Un secteur dynamique

Construction bois

La construction bois s’est profondément modernisée ces dernières années. Elle a gagnée d’importantes parts de marché .

  • L’engouement des maîtres d’ouvrages public et privés sur les produits du bois, à la perception de ces performances (thermiques, de durabilité et architecturales) par les professionnels comme par le grand public, à la prise de conscience progressive des enjeux du développement durable par les consommateurs.
  • La présence, dans le Grand-Est, d’un réseau de constructeurs solide, et dont les entreprises ont préparé de longue date les professionnels de la construction à prendre en compte leurs produits et leurs techniques.
  • Le renforcement des performances du bâtiment, notamment l’application progressive de la réglementation thermique 2012, qui renforce les performancesglobales du bâtiment. Elle favorise les entreprises du secteur de la construction bois, à terme.
    Le bois matériau y retrouve une demande forte et bien orientée depuis quelques années tant en construction neuve que la transformation de l’existant.
    Le matériau permet de proposer des alternatives constructives et s’impose de plus en plus comme le vecteur des projets innovants.
    Les projets de construction en maîtrise d’ouvrage privée, inspirés pour une bonne part par l’orientation de certains maîtres d’ouvrages publics qui ont référencé la construction bois en région Grand-Est, traduisent cette approche constructive.

Les Systèmes constructifs avec le bois 

Un bâtiment en bois, c’est un bâtiment comme les autres, qui donne les mêmes garanties ; il est donc soumis aux mêmes exigences réglementaires et d’assurance. Il est apprécié pour sa qualité de vie et le confort qu’il procure (thermique, phonique, chaleureuse…).

Le bâtiment bois est durable :

  • par la conception architecturale des parois ;
  • par le système constructif choisi ;
  • par le choix des essences ou leur durabilité conférée ;
  • car sa réalisation respecte les règles de construction en vigueur.

Le bâtiment bois offre une capacité d’adaptabilité grâce :

  • aux différents systèmes constructifs ;
  • à la variété de ses revêtements extérieurs ;
  • à ses variétés architecturales et sa capacité d’évolution.

Le bois permet des systèmes constructifs ayant chacun leurs avantages pour s’adapter au mieux à tous types de projets.

  • L’ossature bois : souplesse et légèreté
  • Le Poteau-poutre : liberté des formes
  • La construction en bois massifs empilés: Le bois, rien que le bois
  • Les constructions en panneaux massifs : confort et solidité
  • Les constructions en Colombage ou à pans de bois

L’ossature bois, évolution du colombage, est une structure composée d’un tramage régulier de pièces de bois verticales disposées tous les 40 à 60 cm (les montants) et de pièces horizontales en partie haute, basse et médiane (les traverses et les entretoises).

Sur l’ossature bois ainsi formée, un panneau bois est fixé, offrant au bâti une rigidité exceptionnelle.

Les cavités du panneau à ossature bois sont remplies avec un isolant permettant d’offrir d’excellentes performances thermiques et acoustiques.

Ce système permet la mise en œuvre de tous les types de revêtements intérieurs et extérieurs.

Pour en savoir plus sur des détails constructifs de l’ossature bois : consulter le Catalogue Construction Bois (https://catalogue-construction-bois.fr/)

(Description du catalogue : De nombreux exemples de détails techniques et d’explications approuvées par les professionnels au niveau national sont disponibles sur le site du Catalogue Construction Bois. Réalisé par FCBA, ce site recense de nombreuses solutions techniques de rénovation et de construction neuve, conformes au DTU 31.2, à destination notamment des professionnels de la construction bois et des architectes et autres maîtres d’œuvre.

Ainsi, pour chaque détail, des données en lien avec l’acoustique, l’incendie et les performances thermiques sont associées. Un moteur de recherche permet aussi de trouver des solutions conformes à des exigences recherchées.

Le site met aussi à disposition des données environnementales, ainsi qu’une aide à la rédaction de CCTP (Cahier des Clauses Techniques Particulières).

Le système constructif « poteau-poutre » consiste à ériger le squelette de la maison avec des poteaux et des poutres de fortes sections. Espacés à intervalles réguliers (de 2 à 5 m), ils constituent la structure de la maison. Les panneaux et les isolants ferment la structure porteuse et sont en général posés lors du chantier.

De nombreuses maisons contemporaines marient l’ossature bois, pour ses avantages thermiques et acoustiques, et le poteau-poutre, pour disposer de grands volumes et de larges ouvertures (baies vitrées).

Les systèmes d’ossature bois et de poteaux poutres représentent une grande majorité des systèmes constructifs actuels (90 %), car ils répondent aussi pleinement et plus facilement aux objectifs actuels de performance énergétique et d’étanchéité à l’air des bâtiments. Ces critères, imposés par la Règlementation Thermique 2012, ont aussi été renforcés dans le cadre de la nouvelle réglementation environnementale RE 2020.

Il s’agit de la plus ancienne technique de construction bois.

D’épaisses pièces de bois de section ronde (rondins) ou carrée (madriers) sont empilées horizontalement. Ces pièces sont conçues pour s’emboîter avec précision pour assurer une bonne étanchéité.

Cette technique a longtemps été utilisée pour la réalisation de chalets, mais elle a su évoluer vers une architecture plus moderne et s’ouvre aujourd’hui à la réalisation de maisons contemporaines.

Une particularité de ce système constructif est que les éléments de structure assurent également les fonctions de bardage.

La technique du colombage a été très utilisée en France à partir du Moyen-Âge. Elle fait appel à des éléments de bois verticaux et des traverses horizontales de fortes sections, entre lesquels un remplissage est effectué en torchis, briques ou terre.

Le colombage est toujours très présent dans la construction neuve en Alsace.

Par définition, la charpente bois est une ossature indéformable constituée par un assemblage de pièces de bois basé sur les principes de la triangulation. Trois types de charpentes bois existent :

        1. Les charpentes traditionnelles

Elles sont constituées le plus souvent d’éléments de forte section en bois massif, assemblés soit par profils complémentaires (tenons-mortaises, embrèvements, etc.), soit par moisement et tiges métalliques (boulons, broches, etc.) ou organes spéciaux (crampons, etc.). Ces fermes sont contreventées par des pannes horizontales qui portent les chevrons et la couverture.

Tracées et taillées en atelier, les pièces constitutives de la charpente sont assemblées sur le chantier pour constituer la charpente de la maison ou de l’immeuble.

Ce type de charpente est le plus courant et le plus répandu pour la maison individuelle.

        1. Les charpentes en lamellé-collé

Elles sont constituées essentiellement d’éléments en bois lamellé-collé. Elles peuvent toutefois incorporer des éléments en bois massif ou d’autres constituants (tirants métalliques, etc.).

Du fait des grandes dimensions (en section et en longueur) et des courbures variées qu’il est possible de donner aux éléments en lamellé-collé, ces charpentes se prêtent, d’une part, à la réalisation de structures de grandes portées (jusqu’à 150 mètres), et d’autre part, à la réalisation de formes architecturales éventuellement très complexes (toiture courbe en forme de vague, etc.).

        1. Les charpentes industrialisées (ou fermettes)

Elles sont constituées de planches en bois ou en dérivés de petites sections, assemblées entre elles sous presse, par l’intermédiaire de connecteurs métalliques.

Les fermes ainsi obtenues sont mises en œuvre de façon rapprochée (entre axe de 60 cm par exemple) avec des dispositifs d’anti-flambement.

L’humidité des bois utilisés pour ce type de charpente doit être inférieure à 20 %.

Très économiques, les fermettes sont très utilisées dans les constructions neuves. Cependant, ce type de charpente n’est pas toujours adapté pour les combles habitables.